Chère Madame ma grand-mère

chere madame ma grand-mere version dyscoolJ’ai reçu il y a quelques semaines le roman épistolaire d’Élisabeth Brami “Chère Madame ma grand-mère” en version Dyscool lecture facilitée aux Éditions Nathan.

Résumé :
Vous ne me connaissez pas, mais j’ai décidé de vous écrire quand même.

Je m’appelle Olivia et j’ai douze ans et demi.
J’ai trouvé votre nom en fouillant dans les papiers de ma mère. Je sais, ce n’est pas bien, mais est-ce que c’est bien de cacher la vérité aux enfants, de garder des secrets ? J’ai bien réfléchi : il faut absolument que je sache des choses sur mon père, et je crois que vous êtes la seule à pouvoir m’aider.

On rentre facilement dans ce roman qui devient très vite passionnant en suivant la correspondance entre Olivia, une jeune fille en quête de vérité sur ses origines, et
Mme Barrois, une vieille dame qui voudrait oublier le drame de sa vie.

Un échange touchant et émouvant qui va durer 9 mois…
Ce roman est destiné aux enfants à partir de 10 ans mais attention à certains sujets sensibles si vous décidez de l’exploiter en classe comme le décès du père, le deuil,…


La version Dyscool permet une lecture plus confortable grâce à différents

aménagements : 
– police adaptée pour les Dys,
– mise en page permettant un déchiffrage plus facile (texte aéré et syllabes des mots complexes en couleur, les lettres muettes en gris),
– texte découpé en sous-sections pour faciliter la compréhension.
Dysémoizazou nous donne son avis et nous en dit plus sur les adaptations efficaces.

Des collègues ont exploité ce roman destiné aux enfants à partir de 10 ans :
– chez Cartable, ouvre-toi
– chez L’école d’Alexandre

Laisser un commentaire